La Détermination

 

Le 13 juillet 2002, avec l’aide de l’organisme de charité l’Accueil Inconditionnel, nous faisons une soirée ROCK’ N’ROLL qui fut un succès et le 20 décembre 2003 au sous-sol de l’Église St-Jean-Berchmans à Montréal. Nous tenons à remercier du fond du coeur tous les commanditaires qui nous ont permis de réaliser nos événements.

A l’automne 2001, c’est à dire le 9 novembre, alors que la guerre faisait rage en Afghanistan, nous avons fait parvenir à Monsieur Oussama Ben Laden une demande d’appui financier et lui suggérant qu’alors que son peuple est dans la misère et la pauvreté, si Monsieur Ben Laden a les moyens de faire la guerre, qu’il a aussi les moyens de faire la paix et serait beaucoup plus reconnu en aidant qu’en détruisant. Cette demande fut envoyée par Internet au gouvernement du Canada, aux médias d’informations américains, en France, à tous les pays et médias d’informations du moyen orient ainsi qu’à plusieurs mouvements syndicalistes et humanitaires.

Suite à une invitation du Parti Libéral du Québec, le 19 janvier 2002, nous devions participer en présentant notre projet d’habitations familiales aux forums consultatifs sur les enjeux québécois ( l’avenir des familles ).

Le 20 février 2002 nous recevions de la documentation de L’Agence Canadienne de Développement International ( ACDI ) de Madame Susan Whelan, Député et Ministre de la Coopération Internationale.

A la fin mai 2002, nous recevions une lettre de Madame Susan Whelan, Ministre de la Coopération Internationale nous disant où nous diriger pour présenter notre projet à l’Organisation des Nations Unies. (ONU).

Peu de temps après la réception de cette lettre, nous faisions parvenir le même genre de lettre de demande de financement à Monsieur Ariel Sharon, Premier Ministre d’Israël et Monsieur Yasser Arafat, Président de l’autorité Nationale Palestinienne. Dans la même année nous avons fait parvenir des informations de notre organisme à des centaines d’administrateurs de pays, des chaînes de radios et de télévisions à travers l’Europe et l’Orient.

En 2003, j’ai été personnellement affecté par un accident du travail au bras gauche. À bout de souffle d’implication nous décidions pour un certain temps d’arrêter les événements. Ne trouvant personne pour me remplacer, j’ai dû abandonner ce projet qui me tenait tant à cœur.

Suite à des événements et une opération qui me redonna espoir en la vie, c’est en 2011 que je recommença à m’impliquer.

La première fois fut le 14 novembre 2011, lors de la Conférence annuelle du regroupement stratégique de connaissances Canada-Europe et la seconde à la réunion du 16 novembre 2011 de l’Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal. À la période de questions je dis à Madame Florence Rolle, agent principal de liaison, FAO, Washington, DC, que nous tous ici présents connaissons la solution pour vaincre la pauvreté et les famines dans le monde. C’est alors que je leur dis que tant et aussi longtemps qu’il n’y aurait pas une garantie de sécurité de l’habitation et de l’alimentation, il y aurait des famines, des guerres, des grèves et des révoltes, car l’habitation et l’alimentation sont des besoins essentiels primaires dont nous avons tous besoins. Si nous voulons que les choses changent, il faut se mettre ensemble sérieusement pour régler ce problème.On ne pourra jamais changer l'être humain mais, on pourra toujours amélioré un système.

Le 27 octobre 2014, nous avons fait parvenir une lettre à Monsieur Martin Schultz, Président du Parlement européen.  Étant canadiens, nous lui demandions dans notre correspondance, le processus afin d’obtenir un ou une député(e), dans le but de présenter officiellement notre projet aux membres de l’Union européenne.


l'Union européenne.         http://europa.eu/about-eu/index_fr.htm

C'est au début de l'année 2012 que nous faisions notre entrée comme membre au registre de transparence de l'Union européenne.

L'Union européenne (UE) est un partenariat économique et politique unique entre 28 pays européens qui, ensemble, couvrent la plus grande partie du continent.

L'UE a fait ses premiers pas au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Son premier objectif était de renforcer la coopération économique, en partant du principe que les pays liés par des échanges commerciaux deviennent économiquement interdépendants, et sont donc moins enclins à entrer en conflit. La Communauté économique européenne (CEE) a donc été créée en 1958, instaurant une coopération économique de plus en plus étroite entre six pays: l'Allemagne, la Belgique, la France, l'Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas. Depuis, un immense marché unique a vu le jour, qui continue à se développer pour donner toute sa mesure.

D'une union économique à une union politique

Ce qui avait débuté comme une union purement économique s'est transformé en un partenariat portant sur de nombreux domaines, depuis l'aide au développement jusqu'à l'environnement. Pour refléter cette évolution, la CEE a changé de nom pour devenir l'Union européenne (UE) en 1993.

L'Union européenne est fondée sur l'état de droit: toutes ses actions reposent sur les traités européens, auxquels tous les États membres adhèrent démocratiquement et de leur plein gré. Ces traités définissent les objectifs de l'UE dans de nombreux domaines.

Mobilité, croissance, stabilité et monnaie unique

Facteur de paix, de stabilité et de prospérité depuis plus d'un demi-siècle, l'Union européenne a contribué à élever le niveau de vie des Européens et donné naissance à une monnaie unique, l'euro.

Grâce à la suppression des contrôles aux frontières entre les pays de l'UE, il est aujourd'hui possible de circuler librement sur presque tout le continent. Il est devenu beaucoup plus facile de vivre et travailler dans un autre pays de l'UE.

Le marché unique ou intérieur de l'UE, qui permet la libre circulation des marchandises, des services, des capitaux et des personnes, est le principal moteur de l'économie européenne. Un des autres grands objectifs de l'UE est de développer cette immense ressource afin que les Européens puissent pleinement en bénéficier.

Droits de l'homme et égalité

Un des principaux objectifs de l'UE est de promouvoir les droits de l'homme, aussi bien dans l'Union que dans le reste du monde. Les valeurs fondamentales de l'UE sont la dignité humaine, la liberté, la démocratie, l’égalité, l’état de droit et le respect des droits de l'homme. Depuis la signature du traité de Lisbonne en 2009, tous ces droits sont réunis dans un même document: la Charte des droits fondamentaux de l'UE. Les institutions européennes ont l'obligation légale de la respecter, de même que les États membres, dès lors qu'ils appliquent la législation européenne.

Des institutions démocratiques et transparentes

Alors qu'elle continue à accueillir de nouveaux pays, l'UE s'attache à rendre ses institutions toujours plus démocratiques et transparentes. Ainsi, les pouvoirs du Parlement européen, qui est élu au suffrage universel direct, sont étendus, et le rôle des parlements nationaux, qui travaillent aux côtés des institutions européennes, est renforcé. Quant aux citoyens européens, ils disposent de plus en plus de moyens pour participer au processus d'élaboration des politiques.

 

L’enfant, s’il vit dans la sécurité, il apprend à faire confiance, s’il vit dans l’encouragement, il apprend à apprécier, s’il vit dans l’impartialité, il apprend la justice, s’il vit dans l’amitié, il apprend à trouver l’amour .  Saint-François d'Assise.